Notre Charte

En rejoignant notre réseau, les organisations partenaires se reconnaissent dans quelques principes communs, mais surtout elles partagent une ambition : refonder l’éducation populaire afin de renouveler les combats pour l’émancipation collective. Cette Charte en constitue, en quelque sorte, un premier mode d’emploi.

1. L’éducation populaire au présent

La crise que traverse actuellement la société française, crise culturelle, économique, sociale, écologique et politique, autant que son aggravation prévisible, menacent et remettent fortement en cause le mouvement continu d’émancipation des citoyens que les deux derniers siècles – et surtout les soixante cinq dernières années – avaient permis.

Comme toujours tout au long de son histoire, de fortes velléités de résistance populaire se font jour en France, mais elles peinent à s’exprimer dans le cadre d’une démocratie qui a perdu ses repères et d’une Nation dont le nouvel ordre mondialisé conteste l’existence et la valeur des acquis. Or, nous avons à cœur de continuer à faire entendre le message universel et spécifique dont nous sommes les héritiers en travaillant à la transformation sociale et politique nécessaire comme seule issue possible à cette situation inéluctable et concrète, quel qu’en soit le cadre.

L’éducation populaire constitue donc aujourd’hui pour nous un impératif culturel, moral et politique tourné vers l’action, en vue de répondre à la demande sociale. Il s’agit de recréer ou de favoriser la documentation, la réflexion et la capacité de discernement devant permettre aux citoyens, en toute indépendance d’esprit, de devenir les acteurs même de la transformation sociale et politique indispensable que nous appelons de nos vœux.

Nous voulons œuvrer dans un esprit de refondation quand de nombreuses autres organisations d’éducation populaire nous paraissent avoir sombré dans la dépendance du système marchand, l’animation culturelle dénuée de tout esprit critique, bref, la soumission à peine déguisée à l’ordre établi.

2. L’éducation populaire, autonome et indépendante

Nous ne pouvons d’autre part concevoir notre démarche que dans un strict cadre d’autonomie par rapport aux pouvoirs établis, aux autres organisations du mouvement associatif, mutualiste, syndical et politique afin d’offrir un espace de dialogue et de confrontation d’expériences débarrassé de tout dogme préétabli ou de toute tentation réductrice.

Nous préconisons une analyse exigeante et fine du monde réel, évitant les simplifications outrancières véhiculées ici et là comme autant d’insultes outrageantes à la libre pensée. Cela passe donc par la mise à disposition des citoyens des œuvres majeures ayant jalonné l’histoire de l’émancipation humaine. Nous prônons explicitement la rupture avec la pensée dominante.

Enfin, notre combat pour être libre ne peut être que global, sans prééminence possible d’un quelconque principe supérieur, quelle que puisse être sa puissance descriptive ou explicative du réel, sa valeur intrinsèque, ou sa prétention à résumer le monde à lui tout seul.Notre seul modèle politique est celui que nous invitons les citoyens à définir et à construire ensemble au quotidien, concrétisant en cela l’idéal de République sociale jamais abouti de par l’histoire récente.

C’est dans ce cadre que les associations susnommées s’engagent à développer un partenariat inclusif pour œuvrer aux buts communs ci-dessus énoncés et organiser des initiatives visant à rendre notre engagement plus largement reconnu et partagé par le grand public.

Comments are closed.