Les livres du REP

La réflexion que le Réseau éducation populaire organise au travers de ses séminaires de cohérence trouve un débouché naturel dans l’écriture de livres pensés pour prolonger les conférences données en public et nourrir le débat à gauche.

Ecrits dans une langue claire, et avec le souci d’articuler l’exigence et la radicalité du propos, les ouvrages se veulent des instruments concrets d’éducation populaire.

Dernier titres parus :

Penser la République Sociale pour le XXI e siècle
Tome 1 – De la cité à l’atelier
Bernard Teper, Pierre Nicolas

Le 31 juillet 1914, ce n’est pas seulement Jean Jaurès qui est assassiné mais la République sociale. Celle-ci garde pourtant encore tout son potentiel. Après une présentation des fausses bonnes idées pour ceux qui souhaitent une transformation sociale et politique effective et loin de la croyance que l’avenir se construit autour d’une idée simple qui résoudrait à elle seule tous les problèmes, ce livre met en débat un modèle politique global refondé de République sociale pour le 21e siècle.

Penser la République Sociale pour le XXI e siècle
Tome 2 – Du salariat aux travailleurs associés
Bernard Teper, Pierre Nicolas

Ce livre met en débat un modèle politique global refondé de République Sociale pour le 21e siècle. Et, dans la continuité du projet de Jaurès et du programme du CNR, deux réformes de rupture constitutives d’un nouveau mode de production : l’extension de la Sécurité Sociale à la sécurité économique, et une stratégie de socialisation progressive des entreprises.

Pour finir avec le trou de la sécu, repenser la protection sociale au XXIe siècle
Olivier Nobile en collaboration avec Bernard Teper
Pour tous ceux qui veulent trouver les clés de résistance au projet social néo-libéral et qui veulent penser à un modèle alternatif de protection sociale, la lecture de ce livre est indispensable car il permet à tout citoyen, sans connaissance préalable de ce secteur, d’en comprendre les enjeux. Écrit par un spécialiste de la protection sociale, il sera aussi d’un grand intérêt pour les intellectuels et professionnels car il est rare de trouver en un seul volume un tel niveau de globalisation de la question sociale. Mais surtout, une approche conceptuelle innovante et de nombreuses propositions concrètes permettront au lecteur de trouver des réponses alternatives aux enjeux de la Protection sociale du 21ème siècle.

 

 

La Laïcité : plus de liberté pour tous !
Bernard Teper
La laïcité est une pierre angulaire de la République sociale car l’application de ce principe d’organisation sociale permet un niveau plus élevé de liberté, d’égalité et de fraternité que dans les cas où il serait absent.

 

Néolibéralisme et crise de la dette 

par Bernard Teper et Michel Zerbato

Néolibéralisme et crise de la detteLes économistes se trouvèrent fort dépourvus quand la crise fut venue. En guise de science, ils invoquèrent la cupidité des uns (banquiers et managers) ou l’impéritie des autres (gouvernants et autorités de régulation), qui avaient laissé se constituer une sphère financière autonomisée et irrationnelle.

Ce petit livre d’économie politique explique la crise financière par les lois du système capitaliste et les politiques successivement mises en œuvre pour éluder leur manifestation depuis qu’à la fin des années soixante, la crise du fordisme fut combattue par l’inflation. Lorsque la stagflation fit opter à la fin des années 70 pour des politiques néo-libérales, dérégulation et financiarisation permirent de restaurer les profits rentiers, en gonflant des bulles d’argent fictif. La dernière, généralisée, vient d’éclater.

La nécessaire démondialisation sonne l’heure de la République sociale.

Bernard Teper, co-animateur du Réseau Éducation Populaire (REP), membre du Haut conseil de la famille, co-animateur des Etats généraux de la santé et de l’assurance-maladie (EGSAM), animateur d’une manifestation nationale décentralisée contre les franchises sur les soins pour le 27 septembre 2007, coordinateur d’un livre paru aux éditions Mille et une nuits intitulé Santé-Assurance-maladie : quelles alternatives au néolibéralisme.

Michel Zerbato, maître de conférences en sciences économiques, enseigne l’économie politique à l’université de Bordeaux et est chercheur au LAM (Les Afriques dans le monde, UMR 5115 du CNRS) de Sciences Po Bordeaux.

 

Contre les prédateurs de la santé 

par Catherine Jousse, Christophe Prudhomme et Bernard Teper

La guerre contre la santé solidaire, ou dit autrement, la guerre pour la marchandisation et la privatisation des profits des secteurs rentables de la santé et pour la socialisation des pertes des secteurs non rentables pour les actionnaires, est entrée dans une phase cruciale. Rappelons que les dépenses de santé représentent 11,1 % du PIB.

Les prédateurs ne se cachent plus pour attaquer la santé et l’assurance-maladie, ils disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent. De Warren Buffet, deuxième homme le plus riche du monde, jusqu’à Denis Kessler, actuel président de la SCOR, en passant par Guillaume Sarkozy, le patron de Médéric-Malakoff, tous assument ouvertement cette guerre. Devant cette offensive unie et bien organisée, y a-t-il une résistance à la hauteur des enjeux ? Que nenni ! La confusion règne.

Beaucoup sont instrumentalisés par les prédateurs y compris des dirigeants politiques et des organismes complémentaires. Bien qu’il ait eu une accélération de la prédation décrite à partir de 2002 avec même un passage en turbo depuis la dernière présidentielle, il sera montré que cette logique prévaut depuis au moins 43 ans (depuis les ordonnances de 1967) et que les gouvernements de gauche ne l’ont guère enrayée et que la gauche elle-même a aussi mis la main à la pâte à ce processus. Le livre se termine par une proposition alternative d’un nouveau système solidaire de santé et d’assurance-maladie et appelle à une insurrection des consciences.

 

Catherine Jousse, chargée de mission dans une mutuelle, co-animatrice du Réseau Éducation Populaire (REP), ancienne secrétaire générale de la Fédération CGT des organismes sociaux, ancienne membre de la Commission exécutive nationale de la Confédération CGT

Christophe Prudhomme, médecin urgentiste au SAMU de Seine-Saint-Denis, membre de la commission exécutive de la Fédération CGT de la santé et de l’action sociale, membre du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie (HCAAM), porte-parole de l’Association des médecins urgentistes (AMUF)

Bernard Teper, co-animateur du Réseau Éducation Populaire (REP), membre du Haut conseil de la famille, co-animateur des Etats généraux de la santé et de l’assurance-maladie (EGSAM), animateur d’une manifestation nationale décentralisée contre les franchises sur les soins pour le 27 septembre 2007, coordinateur d’un livre paru aux éditions Mille et une nuits intitulé Santé-Assurance-maladie : quelles alternatives au néolibéralisme.

Comments are closed.