L’éducation populaire pour retrouver l’espoir d’un chemin vers l’émancipation

Trois outils sont nécessaires à la transformation culturelle, sociale et politique face au bulldozer du mouvement réformateur néolibéral. Deux outils sont malades et le troisième est en convalescence.

Pour les partis politiques des gauches, le fossé qui les sépare du peuple devient abyssal. Le mouvement syndical revendicatif a aujourd’hui quelque peine à mobiliser. L’éducation populaire, quant à elle, est orpheline des organisations naguère d’éducation populaire qui, aujourd’hui, n’ont guère plus d’ambition que d’atténuer les conséquences des politiques néolibérales sans viser à la transformation culturelle, sociale et politique pour que les citoyens deviennent auteurs et acteurs de leur propre vie.

Education populaire est la condition de la République socialeMais la demande grandissante des interventions d’éducation populaire refondée donne du carburant à notre Réseau Education Populaire. D’abord parce que les demandes sont de plus en plus nombreuses (1). Puis, parce qu’elles ont changé de nature. Aujourd’hui, la demande se fait sur du « sur mesure » dont l’efficacité est bien supérieure au prêt-à-porter traditionnel.

Mais aussi sur des cycles d’un à deux ans dans lesquels on utilise de nombreuses formes d’éducation populaire (2) et divers sujets travaillés en séminaires de cohérence (3). En ce qui concerne les cinés-débats, nous utilisons de nombreux films (4). Trois troupes de théâtre travaillent avec le REP ainsi qu’un groupe d’animation (5).

Nous vivons aussi une diversification des organisateurs faisant appel à nous : MJC, associations, structures locales ou départementales syndicales et partisanes, collectifs divers, universités, etc.

Par ailleurs, nous avons engagé une attitude proactive en fonction de l’actualité.

Par exemple, les trois événements qui ont marqué le mois de janvier 2015 et qui nous font passer à une nouvelle étape de la réflexion dans notre pays: les assassinats des 7, 8,9 janvier, la victoire de Syriza en Grèce le 25 janvier, la démonstration de force de Podemos en Espagne le 31 janvier, ont amené une réactualisation de notre discours sur plusieurs sujets afin d’intégrer les enseignements de ces évènements. Il y aura un avant et un après janvier 2015(6).

En dernier lieu, nous lançons un appel à toutes les organisations pour engager ici et là des débats locaux sur la nécessaire refondation de l’éducation populaire. Sachez que nous sommes à votre disposition pour que nos intervenants participent sur votre demande à ces débats. Nous verrons ultérieurement lorsque le débat aura suffisamment pris localement si nous devons ou non rassembler tous les savoir-faire dans des initiatives régionales voire une initiative nationale.

D’ici là, n’hésitez pas  à nous interroger pour vos initiatives sur le courriel reseaueducationpopulaire@gmail.com.

 

(1) Plus de 150 interventions dans les 6 derniers mois.Voir notre agenda sur notre site www.reseaueducationpopulaire.info

(2) nos formes utilisées : conférences traditionnelles, interactives, gesticulées, cinés-débats, ateliers de lecture, stages de formation, théâtre forum, théâtre d’intervention, conférences populaires sans conférenciers, assemblées théâtrales, etc.

(3) « Charlie et après ? », « Laïcité : plus de liberté pour tous », « L’union européenne », « Néolibéralisme et crise de la dette », « la République sociale comme modèle alternatif au néolibéralisme », « Penser la santé et la protection sociale au XXIème siècle », « Jaurès aujourd’hui », « Penser les services publics pour demain », « Quelle école pour demain », « Quelles politiques d’immigration et de la nationalité pour demain », « Qu’est-ce que le Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement », « Comprendre la gouvernance mondiale du néolibéralisme », » Les enjeux du combat féministe au XXIème siècle », « Histoire et avenir de la démocratie », « Peuple et pouvoir », « Les stratégies en présence », etc.

(4) « Peuple et pouvoir » de Marie Pialat, tous les films de Gilles Perret, et de Ken Loach, les film « L’enquête », « Discount », l’Iranien, les films sur Jean Jaurès, les films du groupe Medvedkine, « le prix à payer », « D’une école à l’autre », etc.

(5) « Naje », « Arc-en-ciel Théâtre », Les « comédiens associés » et les « Colporteurs de rêves »

(6) Voir l’autre article, dans cette même lettre d’information, intitulée « Il y aura un avant et un après janvier 2015 »

Comments are closed.