Compte rendu du séminaire général du REP du 21 avril 2012

1/ Invitée, l’association « Passages d’écriture » présente son activité (site http://passages-ecritures.fr). Outre l’activité d’ateliers d’écriture, elle utilise le slam et le théâtre.

2/ Relations avec « Lien social »
La revue, associée au Cédias, a entrepris en deux ans de séminaires une revue d’ensemble des politiques sociales  dont nous rendrons compte. Les travailleurs sociaux constituent naturellement des partenaires incontournables de l’éducation populaire et des échanges entre ces structures et le REP vont être mis en place.
Ainsi, la structure « REP – Université populaire du social » (association de fait) va adhérer formellement au REP, qui sera représenté à la première manifestation en Midi-Pyrenées, le 24 avril à Toulouse. Cette UP se veut distincte de celle existant déjà au Mirail. Elle souhaite la distanciation par le spectacle et la participation des publics concernés vs. celle des experts.

3/ Le site et la communication électronique
Il convient d’améliorer l’exhaustivité de l’agenda et le contenu des rubriques  thématiques, au fur et à mesure des réunions.
Un site (marchand) spécifique pour les ouvrages de la collection « Osez la République sociale » sera prochainement mis en ligne.

4/ Charte commune pour associer d’autres mouvements au REP
Un texte martyr a été proposé. Il est rappelé que ce texte doit rester court et fédérateur, au risque de buter sur des divergences – normales – d’opinion avec les partenaires éventuels et même au sein du REP !
Les amendements devront être reçus d’ici le mercredi 2 mai au soir pour synthèse et envoi en vue de la validation lors du séminaire général du 9 juin
De nouveaux contacts ont été pris en particulier avec le  CIDEFE (formation des élus PCF), la Fondation Gabriel Péri et l’assoc. « Education populaire et transformation sociale ». Des partenariats sont esquissés et pourraient déboucher sur une collaboration avec le REP à la Fête de l’Humanité 2012.
Une discussion est consacrée aux rapports avec Attac, distinguant le niveau national et celui des comités locaux.

5/ Finances et perspectives de subventions
Si l’agrément Educ pop requiert 3 ans d’existence, pour les aides financières, un prévisionnel 2012 devrait être accessible bientôt pour préparer des demandes. En tout état de cause, le REP a intérêt à se présenter comme une plateforme la plus large possible face aux grosses structures et à guetter les changements de critères d’attribution aux associations dans l’hypothèse d’un changement de majorité.
Le Trésorier fait un point et rappelle les tarifs d’adhésion : 20 €  pour les individuels; pour les associations, il est décidé un plancher de 50 € en 2012.

6/ Questions diverses
A partir des premiers acquis du séminaire Démocratie, une discussion s’engage sur la possibilité d’une planification nationale à l’heure de la mondialisation et sur le traitement de ce sujet par rapport aux propositions (microéconomiques) de démocratisation des entreprises. Une articulation est à trouver entre l’ouvrage sur la Démocratie et celui sur la République sociale.
De façon générale, l’objectif de produire des outils « définitifs » sous forme imprimé n’est pas la priorité du REP  : il s’agit d’amorcer les processus de réflexion permettant d’y parvenir si possible et selon un rythme spécifique au sujet traité.

 

 

 

Comments are closed.