Non classé

« Demain Le monde » 26 mai 2015

L’association « Demain Le monde » animé par Patrice Cohen Seat(membre du Conseil national du PCF et président d’Espaces Marx) organise pour la première fois une controverse sur les enjeux du débat sur la laïcité au sein de l’Autre gauche entre
des protagonistes laïques et communautaristes.

Pour la première fois, dans un débat d’aujourd’hui, deux paroles laïques(Jean-Paul Scot et Bernard Teper) montreront que non seulement la laïcité permet le plus haut niveau de liberté pour tous mais que la laïcité est une condition indispensable pour retrouver le chemin de l’émancipation vers une transformation sociale et politique profonde face au mouvement réformateur néolibéral, dernier stade du capitalisme.

 

DEMAIN LE MONDE 26 MAI

 

Read More

La tourmente grecque

La tourmente grecqueFilm réalisé par Philippe Menut avant les élections de janvier 2015 qui ont porté Syriza au pouvoir. Ce document nous fait découvrir les conséquences de l’austérité imposée à tout un peuple par la « Troïka ».

Le réalisateur commence par nous prévenir : « Je n’ai pas fait un film pour expliquer ce que je savais, j’ai compris ce qu’il en est de la crise grecque en tournant le film. » et de donner la parole aux militant(e)s,  salarié(e)s, économistes, médecins, philosophes, ministres et chômeurs-chomeuses

Nous y découvrons, un pays en pleine souffrance ; le chômage qui ne fait qu’augmenter ainsi que la pauvreté qui va de paire. Les salaires et les pensions ont diminué de 30%, les commerces ferment leurs portes, la pénurie de chauffage, les hôpitaux qui manquent de personnel et ne peuvent plus soigner. C’est, la crise : un mot « simple » pour désigner l’augmentation délibérée et brutale des inégalités

Il est impossible d’ignorer cette guerre économique et sociale menée en notre nom contre tout un peuple par l’action conjuguée de la Commission Européenne, du F M I, et de la banque centrale européenne dénommés Troïka.

Les médias clament l’aide attribuée à la Grèce ; 245 milliards d’euros….Mais où va l’argent de la banque centrale européenne ? Sinon pour l’essentiel au remboursement de la dette c’est à dire 77% aux fonds d’investissements…et comme le dit un commentateur de BFM  Business : «…  va gagner du pognon, chez les grecs. ».  C’est bien connu ces grecs n’ont que ce qu’ils méritent et aussi les Portugais, les Espagnols, les Italiens, les français…..

Toutes ces personnes interrogées nous amènent à comprendre comment on entretient le fatalisme face à un système économique néo-libéral « qui n’aurait pas d’alternative » comme le disait Margareth Thatcher.

Un film essentiel pout tout débat sur la Grèce aujourd’hui.

Bande annonce :

 

La Tourmente Grecque

Documentaire ; durée 75mn

Réalisateur : Philippe Menut

Journaliste, grand reporter.

Philippe-menut@wanadoo.fr

Production, distribution ;

Les films du mouvement

Read More

Il y aura un avant et un après janvier 2015

Depuis la dernière lettre du REP, trois évènements majeurs ont marqué le mois de janvier 2015. Les assassinats des 7, 8,9 janvier, la victoire de Syriza en Grèce, la démonstration de force de Podemos en Espagne. Une partie des militants n’y ont vu que des justifications de leurs pensées dogmatiques. Heureusement, d’autres ont compris que ces trois évènements questionnent nos anciennes certitudes, ébranlent les croyances d’hier, permettent une remise en cause de nos pratiques sociales et politiques notamment sur la stratégie politique.

 

LES ASSASSINATS DES 7, 8,9 JANVIER

 

attentats charlieNotons d’abord qu’il y a eu une réplique un mois plus tard à Copenhague des assassinats de Paris. Des français ont tué d’autres français. Ceux qui ont été assassinés l’ont été parce qu’ils étaient athées attachés à la liberté d’expression, parce qu’ils étaient policiers, parce qu’ils étaient juifs. Et suite à cela, nous avons vécu une montée des incivilités et des discriminations envers les juifs et les musulmans. Alors qu’il y a eu un gigantesque mouvement populaire lors des rassemblements spontanés des 7,8 et 11 janvier dont la signification principale était la volonté d’un vivre ensemble entre athées, agnostiques, catholiques, protestants, juifs, musulmans, bouddhistes et autres grâce au principe d’organisation sociale et politique qu’est la laïcité. Et ce n’est pas la triste instrumentalisation politico-médiatique des chefs d’Etats et des médias dominants qui ont marché quelques centaines de mètres qui peuvent « cacher » notamment en province ce gigantesque rassemblement populaire.

Mais peu de commentateurs, de responsables politiques, syndicaux ou associatifs sont sortis des systèmes simplistes de la causalité unique y compris les organisations naguère d’éducation populaire.

L’éducation populaire indépendante, quant à elle, se doit, au contraire, de clarifier le complexe, d’expliciter l’ensemble des causes multiples. Qui ne comprend pas son histoire se prépare à revivre les mêmes conséquences dans un autre contexte. C’est à cela que s’est attelé le Réseau Education Populaire qui a construit, en se servant des analyses du journal Respublica (1), un discours d’éducation populaire sur ce sujet qui commence à tourner avec une conférence interactive intitulé « Charlie et après ? ». Vous avez la possibilité d’utiliser les intervenants du REP en les contactant sur l’adresse de contact du Réseau (2).

 

LA VICTOIRE DE SYRIZA EN GRECE ET LA DEMONSTRATION DE FORCE DE PODEMOS EN ESPAGNE

 

La plupart des organisations antilibérales françaises ont organisé des meetings de soutien en ne s’appuyant que sur leur proximité en terme de ligne politique anti-austérité.Podemos Mais peu ont expliqué pourquoi, dans le même temps, dans la 4ème circonscription législative du Doubs, circonscription populaire, l’ensemble de l’Autre gauche française (toutes les organisations du Front de gauche+ le NPA+ les chevènementistes du MRC) ont fait un score marginal de 3,6%, soit dix fois moins que Syriza en Grèce, avec une nouvelle percée diabolique du FN. D’aucuns expliqueront, à juste titre, que le désastre des politiques austéritaires est plus fort. Mais cela ne peut pas expliquer ce rapport de 1 à 10. Il manque pour cette compréhension de voir que la stratégie employée par Syriza et Podemos est contradictoire avec celle de l’Autre gauche française. Voilà un beau sujet pour une initiative d’éducation populaire qui commence à tourner avec une conférence interactive intitulée « Les enseignements de l’autre stratégie de Syriza et de Podemos ». Là encore, vous pouvez joindre les intervenants du Réseau Education Populaire sur l’adresse de contact du Réseau (2). Car si on ne comprend pas ces différences de stratégie, on se prépare à revivre, dans un autre contexte, toutes choses étant inégales par ailleurs, une évolution comme dans les années 30 !

 

CONSCIENTISATION ?  EMANCIPATION ET AUGMENTATION DE LA PUISSANCE D’AGIR

 

Comprendre, prendre conscience, émanciper, augmenter la puissance d’agir du peuple, n’est-ce pas le rôle de l’éducation populaire ?

Et si nous discutions ensemble, vous organisateurs d’évènements et nous centre de ressources en éducation populaire, sur des initiatives « sur mesure » d’éducation populaire qui vous correspondant hors du prêt-à-porter habituel et traditionnel (3)?

Et si nous discutions ensemble, vous organisateurs d’évènements et nous centre de ressources en éducation populaire, sur des cycles d’éducation populaire utilisant toutes les formes d’éducation populaire que nous pouvons vous proposer (3)?

Si vous êtes prêt à discuter avec nous, contactez nous sur notre adresse de contact (2). Nous pourrons alors convenir d’un entre tien téléphonique ou d’une réunion in vivo.

N’hésitez pas à nous interroger pour vos initiatives sur le courriel reseaueducationpopulaire@gmail.com.

 

 

(1) gaucherepublicaine.org

(2) reseaueducationpopulaire@gmail.com

(3) Voir l’autre article de cette lettre intitulée « L’éducation populaire pour retrouver l’espoir d’un chemin vers l’émancipation »

Read More

L’éducation populaire pour retrouver l’espoir d’un chemin vers l’émancipation

Trois outils sont nécessaires à la transformation culturelle, sociale et politique face au bulldozer du mouvement réformateur néolibéral. Deux outils sont malades et le troisième est en convalescence.

Pour les partis politiques des gauches, le fossé qui les sépare du peuple devient abyssal. Le mouvement syndical revendicatif a aujourd’hui quelque peine à mobiliser. L’éducation populaire, quant à elle, est orpheline des organisations naguère d’éducation populaire qui, aujourd’hui, n’ont guère plus d’ambition que d’atténuer les conséquences des politiques néolibérales sans viser à la transformation culturelle, sociale et politique pour que les citoyens deviennent auteurs et acteurs de leur propre vie.

Education populaire est la condition de la République socialeMais la demande grandissante des interventions d’éducation populaire refondée donne du carburant à notre Réseau Education Populaire. D’abord parce que les demandes sont de plus en plus nombreuses (1). Puis, parce qu’elles ont changé de nature. Aujourd’hui, la demande se fait sur du « sur mesure » dont l’efficacité est bien supérieure au prêt-à-porter traditionnel.

Mais aussi sur des cycles d’un à deux ans dans lesquels on utilise de nombreuses formes d’éducation populaire (2) et divers sujets travaillés en séminaires de cohérence (3). En ce qui concerne les cinés-débats, nous utilisons de nombreux films (4). Trois troupes de théâtre travaillent avec le REP ainsi qu’un groupe d’animation (5).

Nous vivons aussi une diversification des organisateurs faisant appel à nous : MJC, associations, structures locales ou départementales syndicales et partisanes, collectifs divers, universités, etc.

Par ailleurs, nous avons engagé une attitude proactive en fonction de l’actualité.

Par exemple, les trois événements qui ont marqué le mois de janvier 2015 et qui nous font passer à une nouvelle étape de la réflexion dans notre pays: les assassinats des 7, 8,9 janvier, la victoire de Syriza en Grèce le 25 janvier, la démonstration de force de Podemos en Espagne le 31 janvier, ont amené une réactualisation de notre discours sur plusieurs sujets afin d’intégrer les enseignements de ces évènements. Il y aura un avant et un après janvier 2015(6).

En dernier lieu, nous lançons un appel à toutes les organisations pour engager ici et là des débats locaux sur la nécessaire refondation de l’éducation populaire. Sachez que nous sommes à votre disposition pour que nos intervenants participent sur votre demande à ces débats. Nous verrons ultérieurement lorsque le débat aura suffisamment pris localement si nous devons ou non rassembler tous les savoir-faire dans des initiatives régionales voire une initiative nationale.

D’ici là, n’hésitez pas  à nous interroger pour vos initiatives sur le courriel reseaueducationpopulaire@gmail.com.

 

(1) Plus de 150 interventions dans les 6 derniers mois.Voir notre agenda sur notre site www.reseaueducationpopulaire.info

(2) nos formes utilisées : conférences traditionnelles, interactives, gesticulées, cinés-débats, ateliers de lecture, stages de formation, théâtre forum, théâtre d’intervention, conférences populaires sans conférenciers, assemblées théâtrales, etc.

(3) « Charlie et après ? », « Laïcité : plus de liberté pour tous », « L’union européenne », « Néolibéralisme et crise de la dette », « la République sociale comme modèle alternatif au néolibéralisme », « Penser la santé et la protection sociale au XXIème siècle », « Jaurès aujourd’hui », « Penser les services publics pour demain », « Quelle école pour demain », « Quelles politiques d’immigration et de la nationalité pour demain », « Qu’est-ce que le Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement », « Comprendre la gouvernance mondiale du néolibéralisme », » Les enjeux du combat féministe au XXIème siècle », « Histoire et avenir de la démocratie », « Peuple et pouvoir », « Les stratégies en présence », etc.

(4) « Peuple et pouvoir » de Marie Pialat, tous les films de Gilles Perret, et de Ken Loach, les film « L’enquête », « Discount », l’Iranien, les films sur Jean Jaurès, les films du groupe Medvedkine, « le prix à payer », « D’une école à l’autre », etc.

(5) « Naje », « Arc-en-ciel Théâtre », Les « comédiens associés » et les « Colporteurs de rêves »

(6) Voir l’autre article, dans cette même lettre d’information, intitulée « Il y aura un avant et un après janvier 2015 »

Read More